Découverte de la vallée d'Avre​

et de Dampierre-sur-Avre

 

Dampierre-sur-Avre se situe au nord de la région Centre, aux confins de l’Ile-de-France, aux portes de la Normandie et sur la route de la Bretagne.
Cette commune d’Eure et Loir du Pays Drouais cherche à préserver sa qualité de vie et fait partie du Pays d’accueil Avre et Iton, "le pays des petites vacances toute l’année".

Au confluent de l’Avre et de la Meuvette qui la traversent, Dampierre est une commune rurale de 1 827 hectares à vocation agricole. 1 300 hectares de cultures sont répartis sur 3 plateaux : le plus grand au sud-est, celui de Godeneval – Notre Dame des Puits au nord, puis celui de L’Eclache - Sotteville à l’ouest, ainsi que les fonds de vallées de l’Avre et de la Meuvette. Les 350 hectares de bois que compte la Commune sont localisés principalement sur les flancs des coteaux de l’Avre et de la Meuvette.

Découvrez au pied du gite, le parcours du GR22® de Paris au Mont St-Michel.
 
 

Le sentier de grande randonnée 22, le GR22®, est défini par la Fédération française de la randonnée pédestre ainsi : « du parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris à la célèbre abbaye du Mont-Saint-Michel ». Il traverse notamment trois départements de l’Île-de-France (75, 92, 78) et trois départements normands (27, 61, 50).

Il fait plusieurs incursions allers-retours entre les départements de l’Eure en Normandie et l’Eure-et-Loir de la région du Centre-Val de Loire et il passe un peu par les Pays de la Loire, une première fois, juste avant d’arriver à Alençonoù le sentier entre dans la Sarthe et une seconde fois, plus tard, brièvement dans la Mayenne.

Sentiers aux départ du gite
Le sentier découverte au pied de l'église pour un parcours de 3 à 9 km avec la faune, la flore et le patrimoine de notre vallée

L'origine la plus probable de Dampierre est l'altération de "Dominus Petrus" (Dom Pierre pour Saint Pierre). Nom composé selon une tradition chrétienne antérieure au VIe siècle, le village a sans doute pris naissance à cette période.

Les paysans ont déboisé les meilleures terres sur les plateaux de Sotteville, l'Eclache, Beaulieu et Godeneval et on laissé les flancs des vallées. Ce défrichement s'est poursuivi jusqu'à la Révolution.

Pour amender ces terrains, ils ont extrait de la marne à partir de puits verticaux sur les plateaux ou de souterrains à flanc de colline.

L'Avre a toujours été considérée comme une "frontière". Au temps des Gaulois, elle séparait le pays des Carnutes de Chartres et celui des Aulerci-Eburovices d'Evreux, pendant la Guerre de Cent Ans, entre le duché de Normandie et les rois de France par le traité de Saint Clair sur Epte en 911. Aujourd'hui, elle reste une frontière administrative entre Département et même Région ; Dampierre en étant l'exception (Notre Dame des Puits et Godeneval étant situés au Nord de cette rivière).

Pendant la guerre de Cent Ans, la topographie de notre commune et l'Avre-frontière en ont fait un emplacement stratégique. Le château du "Puits de la Motte" y a été construit au Plessis, ouvrage défensif et observatoire du Royaume de France. Quant aux armées anglo-normandes, elles s'installaient à Godeneval pour pénétrer dans le Thymerais par le "chemin creux" et la vallée de la Meuvette.